Les erreurs à éviter pour bien positionner ses écrans d’affichage dynamique

Identifier la position idéale pour un écran d’affichage dynamique permet de booster efficacement l’impact des messages diffusés, notamment lorsque cet emplacement est corrélé avec l’audience cible et la stratégie de contenu. En revanche, mal positionner des écrans peut, bien plus facilement, véhiculer une mauvaise image de la marque, ne conférer que très peu d’impact aux messages diffusés et, évidemment, gâcher les efforts, le temps et l’argent investis dans un projet de communication sur écran. Aprés vous être posé les bonnes questions quand au choix de l’emplacement de vos écrans d’affichage dynamique, éviter les zones préjudiciables s’impose donc comme une nécessité.

Évitez de placer des écrans trop haut

Bien que placer des écrans en hauteur semble être une bonne idée, puisqu’ils sont alors visibles depuis une plus grande distance, ils ne sont, en revanche, généralement pas vus ! En effet, de par la tendance naturelle de nos regards à s’attarder sur les autres, ou à vérifier ou nous mettons les pieds, nous regardons rarement en l’air, et les écrans placés trop haut sont alors invisibles. De plus, la position dans laquelle ils sont visibles (tête en arrière), n’est pas très confortable (ce qui confère une impression négative), ainsi, même si les écrans sont vus, ils sont regardés que très peu de temps, et ce, peu importe la qualité du contenu diffusé.

Évitez les zones trop lumineuses

Sans surprise, la luminosité de l’écran et de l’environnement peut entâcher la lisibilité des messages. Mal positionné, un écran peut subir l’effet des reflets, ou de contre-jours qui, dans les deux cas, gênent la lisibilté. De même un écran trop lumineux dans un environnement sombre (soirée / pièce faiblement éclairé) peut éblouir (surtout si le fond du contenu est blanc) et au contraire, un écran faiblement éclairé peut être invisible dans un environnement très lumineux (journée ensoleillée, pièce lumineuse…). Identifiez donc les zones lumineuses et leur évolution au cours de la journée, et évitez de placer vos écrans dans des zones qui pourraient être victime de la lumière.

Éviter de positionner un écran suite à des contraintes techniques

Bien sûr, il est souvent plus facile de positionner un écran là où des prises existent déjà, là où il n’y a pas besoin de faire de travaux, ou de tirer un peu de câble. Cela semble plus économe aussi, de prime abord. Mais, à moins que les prises n’aient été installées pour cette raison précise, c’est souvent une mauvaise idée. De même que de laisser l’installateur décider du meilleur emplacement pour vos écrans. Si un écran bien placé peut être très efficace et améliorer l’impact des messages qu’ils diffusent, un écran mal placé peut en revanche dégrader l’image de marque, en plus de n’apporter aucune visibilité à vos messages et ainsi gaspiller vos efforts, votre temps, et les coûts de mise en place du système. S’interdire d’atteindre efficacement son audience cible pour éviter de tirer un peu de câble est dommage. Inclure le positionnement de l’écran dans une stratégie globale, et effectuer une vraie réflexion au moment de l’installation, est, sur le long terme, beaucoup plus rentable.

Évitez de diffuser le mauvais message sur un écran bien positionné

Diffuser sur un écran un message de 15 secondes dans une zone ou les gens passent en moyenne 3 secondes n’est pas vraiment efficace ! Pour maximiser l’impact de vos messages, il convient d’identifier le type d’emplacement de vos écrans et de le mettre en corrélation avec vos audiences cibles et vos objectifs. Chaque emplacement est bon pour un type de message et mauvais pour tous les autres. Il convient alors de trouver le bon message pour chaque emplacement d’écran !

Éviter de positionner un écran dans la "zone de décompression"

Le terme “zone de décompression” décrit les quelques mètres juste après l’entrée (d’un magasin, d’un établissement...). En effet, les écrans ou affiches situés dans cette zone (et à destination des nouveaux venus) sont généralement invisibles : les visiteurs arrivent généralement rapidement dans un magasin, ou, tout au moins, changent brutalement d’environnement entre l’extérieur et l’intérieur. Ils changent aussi d’état mental (en particulier s’ils viennent de l’extérieur), ils décompressent, ce qui nécessite quelques secondes, donc quelques mètres, pendant lesquels l’esprit n’est pas réellement réceptif...

Évitez les contenus "trop sophistiqués"

En particulier à l’étape de création (ou de validation) des contenus à destination des écrans, il est important de garder en tête les conditions dans lesquelles seront diffusés et surtout vus ces contenus. Suivant l’emplacement de l’écran, la distance du visiteur, de la cible, de son niveau d’attention, de l’affluence, de l’heure de la journée… les conditions ne seront peut être pas toujours optimales pour garantir une vision parfaite. Peut être qu’une tête sera dans le champs de l’écran, que celui-ci sera vu avec un angle, qu’un petit reflet cachera une partie de l’écran, qu’il ne sera visible que 2 secondes, ou que les personnes cibles seront occupées à autre chose en passant devant l’écran. S’il est évidemment préférable d’éviter de placer un écran dans ce genre de lieu, il convient de garder ces considérations en tête au moment de la création du contenu. (Vous pouvez miser alors sur des éléments simples : couleurs unies, grandes tailles de polices, grandes images, forts contrastes… et ne jugez pas de la qualité d’un contenu assis devant votre ordinateur à 30cm de l’écran dans des conditions idéales de visionnage.)

L’erreur de positionnement d’écran : commettre ou ne pas commettre ?

Si éviter ces erreurs s’apparente essentiellement à du bon sens, elles sont néanmoins communes, et difficilement corrigeables une fois commises (difficile de déplacer un écran déjà installé, complexe de convaincre la hiérarchie que 30cm sur la gauche et 10° sur la droite feront toute la différence). En revanche, ces erreurs, coûteuses sur le long terme, en argent, en temps et en effort, peuvent être très facilement évitées en amont, en intégrant le choix de l’emplacement des écrans très tôt dans la stratégie de communication sur écran, et en corrêlant tout au long du projet les contenus à diffuser, les cibles à atteindre et les écrans à positionner !

Découvrez la solution CityMeo.

Contactez-nous et testez gratuitement la plateforme.

Partagez cet article

|