Se préparer #1 : Le matériel

Cet article constitue le premier d'une série concernant le choix de l'architecture réseau de son système d'affichage dynamique, si vous ne maîtrisez pas parfaitement la notion d'affichage dynamique, ou n'êtes pas familier avec les différents modèles, commencez par cet article : Affichage dynamique : Bien se préparer, disponible sur notre blog.

Sans matériel, il n’y a pas de système d’affichage dynamique. Écrans, périphériques réseau, players et/ou serveurs, un minimum d’équipement est nécessaire.

Cas du modèle hébergé

Dans le cas des modèles (ou architecture) on-premise et hybride, le matériel et le logiciel appartiennent au client. Celui-ci doit donc les acquérir. L’entreprise doit assurer l’hébergement des serveurs sur le réseau local dans de bonnes conditions (sécurité, refroidissement, entretien, disponibilité 24h/24, 7j/7). De plus, même dans ces conditions, les équipements n’ont pas une durée de vie éternelle, il faut anticiper, sur les plans à long terme un remplacement du matériel, ainsi que le transfère des données existantes sur le nouveau matériel. Même si ces interventions sont très rares, elles sont rarement indiquées dans les factures initiales et peuvent contribuer à l'abandon du projet d'affichage si ces dépenses additionnelles sont mal calculées en amont. De plus, s'il est possible d'installer des solutions de redondance afin de garantir une grande disponibilité du service, éviter les écrans noirs et les pertes de données, elles sont complexes à mettre en oeuvre et impliquent des coûts d’achats nettement plus importants (le matériel doit être prévu, au moins, en double). Ces solutions nécessitent par ailleurs que les équipes techniques de l'entreprise cliente soit en mesure de les mettre en place.

Cas du modèle SaaS

Dans le cas de l’architecture SaaS, les players peuvent également être vendus au client. Pour les solutions complètes (logiciel et players fournit par le même prestataire), les players sont néanmoins souvent loués ou mis à disposition pour la période du contrat et constituent donc un investissement initial moins important. L'obsolescence et l'usure des players peuvent alors s'avérer moins problématiques et certains prestataires proposent des échanges standards passée une durée d'utilisation définie. Les serveurs du prestataire sont souvent hébergés dans des datacenters dans les meilleures conditions possibles. Des services de redondance et de réplication sont en principe aussi en place, ce qui assure une continuité du service maximal et l'assurance de ne pas perdre de données. L'entreprise cliente n'a alors pas à se préoccuper de ces implémentations techniques complexes, souvent incluses dans l'abonnement proposé et peut se consacrer à son activité.

Ainsi, choisir une solution SaaS implique l'acquisition de moins de matériel, parfois aucun. L'installation est donc réduite au minimum possible, et la maintenance ne nécessite pas d'équipe technique en interne, puisqu'elle est effectuée par le prestataire, qui opère ses propres serveurs. Suivant les objectifs et la structure de l'entreprise, sa politique concernant le stockage des données, le désir d'évolutivité, les services à mettre en place, les compétences des équipes techniques et la capacité de l'entreprise à accueillir des serveurs, la préférence pour l'une des architectures émergera. Beaucoup d'autres paramètres sont néanmoins encore à considérer.

Continuez la lecture du dossier :
- Se préparer #2 : Temps et efforts de mise en place

Ne ratez aucun article en vous inscrivant à notre newsletter.

Chaque solution d'affichage dynamique ayant ses propres caractéristiques, demandez une expertise précise à votre prestataire avant de vous équiper.

CityMeo propose une solution d’affichage dynamique professionnelle

Sa simplicité d’installation et d’utilisation a déjà séduit de nombreux clients prestigieux et remportée de nombreuses récompenses.

Partagez cet article

|